États-membres

Le FN, une politique anti-Europe

Hier soir sur Canal + , le Directeur stratégique de la campagne de Marine Le Pen pour l’élection présidentielle de 2012 a été interrogé sur un sujet qu’on croyait définitivement enterré (la peine de mort) ainsi que sur des sujets en rapport avec l’actualité (le mariage homosexuel). Petit détour sur la politique anti-européenne du Front National  !

Le Front National contre l’Union européenne  ?

Le programme du Front National pour la campagne 2012 paraîtra d’ici peu mais on connaît déjà ses lignes directrices et sa logique anti -européenne :

  • Sortir de la zone euro.
  • Sortir de l’Espace Schengen et rétablir les contrôles aux frontières nationales.
  • Renégocier les traités européens et organiser un référendum sur la sortie de l’Europe en cas d’échec.
  • Redonner au Conseil Européen (au détriment du Parlement Européen) le pouvoir de décision sur le budget.
  • Limiter le pouvoir de la Commission européenne notamment sur le plan fiscal.
  • Renforcer les contrôles aux frontières extérieures de l’Europe (Notamment méditerranéennes) pour lutter contre l’immigration clandestine.
  • Refuser la coopération au sein d‘Europol.

Selon la plupart des journaux français, la montée en puissance du Front National apparaît comme un facteur inquiétant : 

« Un Tiers des français d’accord avec les idées du FN », Le Monde :
Deux journaux nationaux viennent de publier aujourd’hui des chiffres inquiétants concernant le pourcentage des français qui adhèrent de plus en plus aux idées politiques du Front National.

Le Nouvel Observateur (12/01/12 à 9h29) :
« A la question « souhaitez-vous que Marine Le Pen soit présente au second tour de l’élection présidentielle? », 67% des personnes interrogées répondent « non », contre 26% « oui », et 7% sont sans opinion. »

Le Monde (12/01/12 à 10h47) :
« Près d’un tiers des Français adhèrent aux idées du Front national. C’est le principal enseignement du baromètre d’image du Front national, réalisé par TNS Sofres entre le 6 et le 9 janvier pour France Info, Le Monde et Canal+. Ainsi, ils sont 31 % à se déclarer « d’accord avec les idées du FN », contre 22 % en janvier 2011. » Cependant, le journal souligne que  » Au contraire, la question de la sortie de l’euro et du retour au franc est celle qui engendre le plus grand rejet : 61 % des personnes interrogées se disent en désaccord avec cette idée. Cette proposition est pourtant l’un des axes centraux de la campagne de Mme Le Pen. »

Des vidéos propagandistes !

Voici deux vidéos diffusées très récemment sur le net par  » Résistance 2012 «   qui soutiennent la candidature Front National. Il s’agit d’éléments de langage qui ont été repris par le parti d’extrême droite :

  • L’ UE… Union de l’arnaque et du fric


    Alors même qu’on fête cette année les dix ans de l’Euro, les personnes de cette vidéo parlent de  » cette abstraction stupide qu’est la zone euro « . 
  • Le Traité de Lisbonne est une forfaiture de 1 à 2 : 

    Le Traité de Lisbonne – malgré les fortes critiques à son égard en raison de la conjoncture économique actuelle – aura apporté à l’Union européenne de nombreux avantages sociaux, économiques, politiques et institutionnels.

Pour le moment Marine Le Pen n’a toujours pas obtenu assez de signatures de maires pour pouvoir prétendre à être candidate à l’élection présidentielle. Néanmoins, en raison de son idéologie anti – européenne et de l’adhésion de plus en plus nombreuses de membres à son parti, le Front National reste un parti d’extrême droite dangereux qui n’aura d’autre but que d’amener la France à un repli sur elle-même et donc à un isolement au sein de l’Union européenne.

Pauline Armandet

Publicités

17 réflexions sur “Le FN, une politique anti-Europe

  1. En quoi exactement serait-il dangereux de sortir de la zone euro pour les Français ?
    En quoi serait-il dangereux pour la France de se replier sur elle-même en ces temps de crise internationale qui touche tous les pays, conséquence de l’actuelle mondialisation de la société ?
    Ne serait-il pas, au contraire, plus judicieux de refermer les frontières et ainsi d’augmenter les taxes sur les importations ? Ce qui permettrait aux produits français d’être plus concurrentiels et, de cause à effet, aux entreprises françaises à produire plus, donc à embaucher plus.
    Quand au fait de dire d’un parti politique qu’il est « dangereux », c’est plutôt moyen … Il ne s’agit pas non plus d’un parti nazi dirigé par les descendants d’Hitler.

    • Bonjour,

      Première remarque, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit. J’ai dit que le FN était un parti dangereux car il inciterait la France à se replier sur elle-même, ce qui n’est jamais bon pour une démocratie. De plus, tu me parles d’Hitler comme si j’avais fait une comparaison entre le FN et le nazisme. Si tu relis bien mon article, tu verras que la seule logique qui en découle, c’est de démontrer en quoi ce parti d’extrême-droite pouvait menacer la place de la France au sein de l’UE. Enfin, l’autarcie n’est pas le modèle économique par excellence , tu peux le vérifier où tu veux, pour la compétitivité d’un pays.

      Par rapport à ta question sur l’euro, à savoir pourquoi il serait néfaste pour la France de quitter la zone euro. Je te réponds en trois temps:
      – Déjà, faire marche arrière 10 ans après l’instauration de la monnaie unique, ça serait une mesure régressive et ferait perdre une confiance absolue dans le franc face aux autres pays détenteurs de l’euro.
      – Ensuite il faudrait refléchir sur un nouveau taux de conversion ce qui poserait grandement problème : finalement, tu verrais que les prix augmenteraient grandement si on revenait au franc… En effet, la France à l’inverse de l’Allemagne n’a pas une tradition de monnaie forte et donc revenir au franc pourrait engendrer une forte hausse de l’inflation ( et qui dit inflation, dit baisse du pouvoir d’achat des ménages, dit de la consommation des ménages…) et un moyen d’y remédier serait une politique monétaire restrictive.
      – Finalement, si tu veux voyager en Espagne ou en Allemagne pour ne citer que deux pays qui ont adopté l »euro, tu devras passer par les banques de change etc … c’est tout de même moins simple, non?

      Ensuite je te propose de lire ceci : Par Jean Quatremer « En attendant, l’euro risque-t-il de disparaître ? En réalité, la question doit être posée différemment : qui a intérêt à quitter la monnaie unique ? La réponse est simple : personne. Même sans l’euro, les États les plus endettés devraient malgré tout purger leurs comptes publics, et ce, sans le parapluie de l’euro et de la solidarité européenne… Ce n’est pas un hasard, si tous les États de l’Union, en dehors de la Grande-Bretagne, ont décidé, lors du sommet européen des 8 et 9 décembre, de signer le futur traité renforçant la gouvernance économique. C’est une belle preuve, totalement inattendue, de confiance dans les vertus de la monnaie unique. »

    • L’Europe c’est :
      – Le gagne-pain de milliers de bons à rien …fonctionnaires
      – Des frontières ouvertes à toutes les exactions
      – Une mane financière pour les escrocs de tous bords (politiques,financiers,mafieux)
      – L’assurance,pour les classes moyennes,d’être plus pressurées
      – La déchéance ciblée,depuis longtemps,par Goldman Sachs
      A votre bon coeur…

  2. « Le Traité de Lisbonne – malgré les fortes critiques à son égard en raison de la conjoncture économique actuelle – aura apporté à l’Union européenne de nombreux avantages sociaux, économiques, politiques et institutionnels. »

    Oh bah oui, oublions notamment le référendum raté de 2005 en France puis le passage en force qui a suivi! Oublions notre soumission à un organisme non élu (la Commission)! Oublions que les seuls projets européens qui fonctionnent réellement (Airbus et Ariane) ont été crée en dehors de l’UE, par des nations! Oublions enfin l’extrême diversité des peuples européens qui rend impossible toute idée d’intégration un tant soit peu concrète! Les Américains ont du avoir recours à la guerre civile pour unifier les États-Unis, si c’est ce que vous voulez…

    • Salut Goeffrey,
      Je reconnais qu’il n’y a pas que du bon dans le Traité de Lisbonne, et c’est justement pour cela que mon jugement restait nuancé et que j’ai parlé des « fortes critiques à son égard » comme certaines que tu viens d’évoquer.

  3. Pingback: Le FN, une politique anti-Europe | Extrême droite européenne | Scoop.it

  4. Bonjour,

    Tout d’abord, j’ai du mal à comprendre pourquoi il serait néfaste de sortir de l’Euro alors que le Danemark, la Suède et le Royaume-Uni, qui n’ont jamais voulu y entrer, ne m’ont pas l’air d’être à la rue économiquement.

    Ensuite, quant il s’agit de voyager librement en Europe, c’est peut-être « plus simple » pour certains, mais je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose pour l’ensemble des pays européens (cf. mon commentaire dans l’article sur la « leçon de démocratie »).

    Et je suis désolé pour l’erreur de grammaire que j’ai fait plusieurs fois, pour avoir mis quand au lieu de quant, je n’ai pas l’habitude de faire ce genre de fautes.

    • Tu compares des pays qui n’appartiennent pas à la zone euro avec ceux qui y appartiennent. C’est une bonne chose pour ta défense, sauf que… D’une part, la Suède et le Danemark sont deux pays qui ont une économie « plutôt » sereine (La Suède est la 22e puissance mondiale et le Danemark vit beaucoup de ses exportations.) D’autre part, je te rappelle juste que l’Allemagne fait partie de la zone euro et vit aussi beaucoup de ses exportations et de son industrie. Donc le problème ne vient pas d’une « monnaie unique » mais surtout de la manière dont les pays gèrent leur commerce extérieur: l’Allemagne reste la première puissance économique de l’UE. De plus, tu parles du Royaume-Uni, je te propose de te référer à cet article qui analyse l’économie de ce pays en 2011:
      http://www.oecd.org/document/30/0,3746,fr_2649_34569_47283614_1_1_1_1,00.html

      • Quand tu dis que l’Allemagne est la plus grande puissance économique européenne, c’est vrai mais tu oublies sûrement les conversions en anciennes monnaies, un euro vaut 6.56 francs français contre 1.95 mark allemand, il est donc normal que l’Allemagne s’en soit mieux sortie que nous au passage à l’euro en 2002 puisqu’ils avaient déjà une monnaie très forte.

        Si je me réfère à l’article que tu me demandes de regarder, je vois que le Royaume-Uni a un PIB plus faible que la moyenne des pays membres de l’OCDE, mais également un taux de chômage légèrement inférieur. Je maintiens donc ce que j’ai avancé précédemment, le Royaume-Uni ne s’en sort pas si mal que cela, malgré la conservation de leur monnaie.

        Et je te donnerai également l’exemple d’une autre nation, qui n’est même pas entrée dans l’UE, la Suisse : même si la hausse récente du coût du franc suisse inquiète quelque peu leur gouvernement, les helvètes ont une des plus faibles dettes de l’UE, un PIB assez élevé et un taux de chômage relativement faible par rapport à la moyenne de l’OCDE : http://www.oecd.org/document/4/0,3746,fr_33873108_33873838_46925636_1_1_1_1,00.html

        Enfin, tu dis toi-même que la Suède et le Danemark ont une économie « plutôt sereine », je ne suis pas sûr que cela aurait été le cas s’ils avaient adopté l’euro …

      • Ce qui est surtout normal concernant la politique économique de l’Allemagne, c’est le « choc » qu’il ont vécu en 1923: depuis, la lutte contre l’inflation est une des priorités du pays. L’inflation n’est donc pas seulement une préoccupation économique du gouvernement mais aussi une préoccupation morale qui reste dans la conscience des allemands.

        Je vis au Royaume-Uni ( et oui, je sais ils sont très eurosceptiques!), mais je peux t’assurer que depuis la crise économique, les anglais sortent dans les rues et manifestent – ce qui n’est pas du tout commun contrairement aux grèves en France- contre les mesures prises récemment par le gouvernement de coalition, cela montre qu’il y a tout de même un problème.

        Ensuite, tu me parles de la Suisse, sauf que si tu compares un pays petit d’à peine 8 millions d’habitants, c’est comme si je te parlais à mon tour du Luxembourg etc …

        Je me répète mais je pense que je problème ne vient pas de la monnaie unique mais de la manière dont les gouvernements gèrent leur économie, leur politique monétaire et leur compétitivité.

  5. Pingback: l’URP: le parti politique fait pour tous ceux qui veulent sortir de l’UE | Au Café de l'Europe

  6. Pingback: L’UPR : un parti politique qui ne porte pas l’Europe dans son coeur | Au Café de l'Europe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s