Économie et Finances/États/États-membres/Interviews

Interview de Vangelis Demiris : « La face cachée de la crise grecque »


Alors que la Grèce vit la période la plus sombre de son histoire dans l’Union européenne, j’ai interviewé Vangelis Demiris à propos de la sortie de son premier livre intitulé La face cachée de la crise grecque

Vangelis Demiris est un journaliste franco-grec, né à Paris en 1969 qui tire ses origines de l’Epire (Nord Ouest de la Grèce). Actuellement, il travaille pour la télévision publique grecque ERT, l’agence de presse grecque AMNA et le quotidien politique ETHNOS. « Ancré à Bruxelles » comme il le dit lui-même, il couvre l’actualité européenne depuis 1993 et, en particulier depuis huit ans, « les évolutions de la crise  grecque. » A la question de savoir comment se définit son identité en tant que journaliste  franco-grec, il répond être « un européen convaincu et un Grec dont l’amour propre et la fierté ont été sévèrement touchés particulièrement ces deux dernières années. »

Le regard de l’homme, à la fois grec et journaliste, sur son pays d’origine :

Quel regard portez-vous sur l’actuelle crise grecque ?
Il est incontestable  que la Grèce porte de lourdes responsabilités dans ce drame que vit tout un pays et un peuple. Mais ma conviction est que l’Europe était au courant depuis longtemps de la situation des finances  publiques grecques mais pour ses propres raisons a adopté une position de «je n’ai rien vu rien entendu».

En d’autres termes, la Grèce n’était sûrement pas un bon élève, mais l’Europe a intentionnellement opté pour se taire et finalement laisser faire. La Grèce est en train de vivre une situation de faillite sociale, culturelle et de profonde crise humanitaire accompagnée d’une insécurité  liées à la situation dramatique de l’économie qui se trouve sans exagération au bord du gouffre. L’entrée d’un parti néo-nazi au Parlement est une honte pour le pays où est née la démocratie.

Etes-vous retourné en Grèce depuis la crise? 
Je suis allé en Grèce plusieurs fois, la dernière fois début avril et j’ai constaté que mes compatriotes sont désormais désespérés, indignés, en colère et avant tout se sentent abandonnés par l’Europe. Si la zone euro ne s’achemine pas finalement vers une véritable union politique et économique vu les limites évidentes de l’union monétaire, je suis très inquiet sur l’avenir de l’ euro et de l’Union européenne en général.

Un « Grexit » est-il possible selon vous?
Non. 80% des Grecs désirent que le pays reste dans l’euro. Il faut tout faire pour cela. Il n’y a pas d’autre alternative. Quant aux solutions pour faire face à la crise, il n’ y a pas 36000. La Grèce doit respecter ses engagements par la formation d’un gouvernement de coalition stable et viable. Mais vu la cure inappropriée qui est infligée à mon pays en échange  l’ UE devrait réexaminer le dosage des mesures d’austérité  en montrant de la souplesse et de la flexibilité sur l’application du mémorandum.

Que pensez-vous des paroles prononcées par Christine Lagarde à l’égard des grecs?
Ce sont des propos vexants, maladroits et inappropriés pour la majorité des salariés grecs et retraités imposés à la source qui sont les grandes victimes de l’échec des expérimentations sur le rat grec

L' »omerta » entre la Grèce et l’UE : La face cachée de la crise grecque

Depuis quand avez-vous voulu écrire ce livre et pourquoi?
Ce n’était pas mon intention ; on me l’a proposé. Je ne suis pas un écrivain. Je suis et je reste  journaliste, correspondant basé  à Bruxelles. Quand on m’a proposé ce projet j’ai beaucoup hésité. J’ai épuisé tous les délais pour y répondre et j’ai finalement dit oui le dernier jour car je considère que  c’ est un défi majeur, auquel que je ne pouvais pas me permettre de renoncer.

Combien de temps avez-vous mis pour écrire ce livre?
La proposition m’a été faite fin novembre 2011. J’ ai rendu mon manuscrit avec la mise à jour nécessaire liée aux élections du 6 mai, le 10 mai.

Pourquoi un tel titre : «La face cachée de la crise grecque»  ?  
Le livre traite de cette «omerta» entre la Grèce et l’ UE. Les Grecs ne sont pas les seuls responsables dans cette affaire. Tout n’est pas la faute des Grecs. Il faut enfin parler du mea culpa de l’ UE qui a fait trop peu  trop tard.

Quel est son but principal?
C’est un essai journalistique qui a pour but de dévoiler certains aspects de la crise grecque, avec les responsabilités des parties impliquées, grecques et européennes, et  non révélées jusqu’à maintenant. Faire comprendre, expliquer et partager par un langage simple ce qui s’est passé, surtout en coulisses, dans la gestion de la crise grecque mais aussi ce grand malentendu que sont les relations de la Grèce avec l’UE.

Quels sont les principaux thèmes abordés?
Certains des sujets abordés sont l’échec du système politique grec et les responsabilités du bipartisme qui a alimenté le clientélisme,  le fléau de la fraude fiscale en Grèce, l’impasse des recettes européennes comme réponse à la crise grecque, la mise sous tutelle de la Grèce, le drame d’ une génération de jeunes sacrifiée, les clichés et les stéréotypes négatifs injustifiés envers les Grecs.

Comment vous sentez-vous à la fin de l’écriture de ce livre? 

L’écriture de ce livre m’a aidé à voir avec  sang froid des décisions qui risquent d’ influencer mon pays pour au moins les dix prochaines années.

Les prochaines élections grecques avancent à grand pas … Quelle est votre opinion à ce sujet-là?
Il n’y a pas de temps à perdre. Le pays est paralysé depuis plusieurs mois. Un gouvernement de coalition pro-européen doit absolument être formé pour être  l’ interlocuteur crédible que l’ Europe cherche à juste titre afin de remettre en marche le processus des reformes nécessaires accompagnées du soutien et de la solidarité concrète de l’ Europe.

Propos recueillis par Pauline Armandet 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s