États/États-membres/Dossiers/L'Europe à la carte

5/7 Les blogueurs européens invités par la Présidence chypriote du Conseil de l’Union européenne

La Présidence chypriote de l’Union Européenne a innové ce jeudi 26 juillet 2012, en organisant la première réunion formelle entre des blogueurs européens et celle-ci. Le rendez vous est fixé au bar de la presse du 175 rue de la Loi (au Conseil de l’Union Européenne) à 9h30. Si les blogueurs d’ici se connaissent pour la plupart, grâce à  Twitter, l’inscription à cette conférence de presse-en-ligne avait été publiée sur le site de la Présidence Chypriote de l’Union dix jours au préalable ; chaque blogueur pouvait se sentir concerné, puisque les inscriptions y étaient validées selon une logique tout à fait chronologique (« premier arrivé, premier servi »).

C’est une réunion-dialogue plus qu’une conférence, dont la finalité est justement d’instaurer un contact entre l’institution et les médias sociaux. Tout a été adapté pour être conforme aux nouveaux moyens de communication : ici, on tweete à mesure que les événements ou les phrases sont prononcés, et tout est visible sur de grands écrans fixés sur les murs.

La cinquantaine de blogueurs réunis à cette occasion est accueillie par les porte-paroles de la Présidence à Bruxelles ; Nikos Christodoulides et Marianna Karageorgis, qui s’assureront du bon déroulement de la matinée.  

Au Café de l’Europe était présent, et fait le récit de cet événement : compte rendu, vidéos, liens utiles, comme si vous y étiez.

 

10 h : l’intervention du représentant permanent de Chypre à l’Union européenne

C’est le représentant chypriote à Bruxelles, Kornelios Korneliou, qui ouvre la danse. Il expose alors le pourquoi de cette rencontre ; l’intérêt présidentiel pour l’émergence et le développement du journalisme informel européen. Ultra-rapide voire instantanées, gratuites et accessibles à tous et partout, les informations circulent sur la toile via les blogs et les réseaux sociaux selon les principes de la société actuelle.

Le cyber-journalisme est de surcroit un « journalisme citoyen », – puisque très rarement professionnel – qui mobilise autant qu’il ne fait l’état d’un engagement personnel. Le net est une réponse cohérente au problème lancinant de l’Europe : soit sa partialisation et son cruel manque d’unité et de solidarité populaires. Or, en démocratisant la politique européenne et en exposant des buts et causes communes, les réseaux sociaux et la blogosphère ont la double fonction de connecter des citoyens de différents pays et de former un démos européen. Une initiative « qui vient du bas » et appréciée justement pour cela. Blogueur de tous les pays européens, unissez-vous ! 

Le meeting révèle le message que Chypre veut transmettre ; réconcilier le citoyen avec la Présidence de l’Union, casser l’image d’inaccessibilité des institutions, en se mettant à jour technologiquement, mais aussi créer des liens entre les blogueurs européens.

Le représentant souligne également les priorités de la Présidence chypriote ; les ambitions de ce petit Etat, nouveau au sein de la Communauté (son intégration remonte à 2004) se structurent autours de quatre principes : une Europe plus efficace et durable, une économie communautaire plus performante, une Europe plus accessible à ses citoyens, et  une ouverture aux voisins et à l’Etranger.

Ces quatre grands thème sont en fait les sujets de discussion prévus pour la suite : les participants de la conférence se répartissent dans la salle de presse, dans quatre groupes éponymes, chacun dirigé par un modérateur (Alain Papageorgiou pour le premier panel, Fernando de Miguel pour le second, Erik Bonse pour le troisième, et enfin Nicolas Gros Verheyde pour le dernier). Quatre grandes tables se succèdent donc, chacune étant équipée d’un ordinateur pour permettre une retransmission en direct sur Youtube de la conversation commune.  La discussion est de plus interactive : jusqu’à dix internautes externes peuvent participer à l’événement grâce à Google Hangout, qui relie Bruxelles aux blogueurs dans une conversation vidéo.

 

10 h 30 : les discussions en panel sur les quatre grands principes de la Présidence

 

J’ai choisi préalablement de participer au panel 3 (« Une Europe plus accessible aux citoyens, et plus solidaire ») : le groupe est constitué d’une dizaine de personnes, experts, journalistes, blogueurs. L’instruction a été donnée d’appréhender le thème d’un point de vue de blogueurs : comment la Présidence pourrait se rapprocher des cyber-journalistes ? Comment pourrait-elle partager ses informations officielles facilement sur le net ? Et comment rendre les citoyens conscients d’être membre d’un Tout ?

Avec l’intervention de blogueurs européens en ligne, originaires d’Irlande, de France et de Grande Bretagne, notre discussion a tourné en premier lieu autour des mobilisations contre le traité anti-contrefaçon, ACTA (qui présentait des possibilités de dérives notamment contre la liberté d’expression on line). Le Parlement européen a rejeté ce traité, en juin  2012, en raison des protestations populaires : ainsi, pour la première fois, des Européens ont travaillé ensemble pour une cause commune ; plus qu’un engagement politique, il semble que ce soit la première initiative citoyenne européenne. L’événement a été pris très au sérieux par la Commission européenne, comme le rapporte Anne Christensen (éditrice Web au sein de la Commission) et l’engouement sur le net a souligné la capacité des médias sociaux à connecter et  intéresser les internautes. C’est donc une leçon pour la Commission, qui a prêté une oreille attentive à cette première mobilisation; Facebook, Twitter et les blogs entrent en politique comme des outils de communication, d’information et de vitrine de l’hyper-(inter)activité des centres d’intérêt des citoyens européens.

Par la suite, la question de l’unité des peuples européens est abordée ; comment faire pour qu’une construction  « venue d’en haut » soit intégrée et absorbée par sa base, les citoyens ? Problème primordial dans une Union pluriculturelle, où il existe presque autant de langues officielles que d’Etats. Là aussi le web propose des solutions appropriées, grâce à son a-territorialité. La réflexion a été faite : désormais, le blog permet de se plonger au cœur des réalités, puisqu’il donne la parole aux plus concernés : il est possible de se renseigner directement de citoyens à citoyens. Eric Bonse, journaliste et modérateur de notre panel, déplore alors que les crises Espagnoles, ou Grecques (alors que nous sommes en présence de blogueurs de ces deux nationalités) restent cantonnées dans les bulles nationales à cause de la barrière de la langue. « I’d like to know how you live your crisis » (« j’aimerais savoir comment vous vivez votre crise ») dit-il ; sous-entendu « comment nous pourrions appréhender votre quotidien, et vous aider ». En effet, la blogosphère, transnationale, reste toutefois séquencée pour des raisons linguistiques : l’une des conclusions de la réunion est alors qu’il est nécessaire d’européaniser, de par l’usage de l’Anglais, les sources d’informations indépendantes que sont les blogs. 

Enfin, puisque la question nous est posée, nous nous sommes interrogés sur les moyens pour rapprocher et connecter l’Union européenne (et plus précisément sa Présidence) aux blogueurs : la discussion a pris un tournant plus pratique. La mise en place d’une plateforme internet pour pouvoir contacter la Présidence (pour formuler des questions, des objections, ou tout simplement pour entrer en contact) une utilisation plus poussée des nouveaux moyens de communication de par celle-ci (pour améliorer sa communication), et la meilleure répertoriation des blogs traitant de l’Union européenne dans une base de donnée officielle (pour permettre la circulation des informations entre les  blogueurs, mis en contacts plus facilement avec leurs confrères, et avec la Présidence, qui peut se tenir informée des réflexions des citoyens à son propos) sont des idées concrètes qui ont émergées de la discussion.

Pour en savoir plus sur les manifestations contre ACTA : http://www.france24.com/fr/20120215-pologne-acta-la-mobilisation-des-internautes 

L’accès au portail des blogs s’intéressant à la politique européenne :http://www.bloggingportal.eu/

 

11h45 : interview de blogueurs chypriotes et des rapporteurs

 

La conférence continue dans une autre salle ; nous sommes désormais invités à une interview de deux blogueurs chypriotes spécialement venus pour l’occasion. Michalis Simopoulos et Petros Mavros parlent alors de leur expérience de l’Union européenne, des relations entre les deux communautés qui peuplent leur île, de leur croyance en l’utilité des réseaux sociaux pour servir l’Union et rapprocher les populations.

Les sites des blogueurs chypriotes :

http://www.cypruscommunitymedia.org/

http://tourismisallofus.wordpress.com/ (en Grec)

Les rapporteurs de chaque panel font ensuite un bref état des conclusions des groupes, dans un anglais coloré par les accents des différentes nationalités.

 

13h30 : Le discours du représentant permanent adjoint de Chypre au Conseil de l’Union européenne

 

Ambassadeur et représentant adjoint de Chypre au Conseil de l’Union européenne, George Zodiates clôture la réunion par une intervention qu’il explique ne pas avoir voulu faire : « I still use this thing – il montre un stylo‑ and paper : I don’t know if you know it !» (« j’utilise encore cette chose ­­­-en montrant un stylo­- et du papier : je ne sais pas si vous connaissez ! »). Il expose son incompétence dans le domaine du Web, annonce qu’il ne connait le mot « blogosphère » que depuis quelques heures : mais toutefois lui-même a pris conscience non seulement de l’officialisation des blogs dans le domaine de l’information, mais aussi de leur importance en tant que média démocratique.

La Présidence chypriote, avec cette réunion qu’elle a organisée en partenariat avec le secrétariat du Conseil de l’Union Européenne, signe une belle volonté de rapprochement des blogueurs avec les institutions et entre eux, et va, on l’espère continuer sur cette lancée au cours des 6 mois à venir.

Site de la Présidence chypriote de l’Union européenne :http://www.cy2012.eu/fr/page/home

Retrouvez l’essentiel de la journée en images et vidéos :http://www.consilium.europa.eu/cy2012eublogs

 

Estelle Delaine.

 

Publicités

8 réflexions sur “5/7 Les blogueurs européens invités par la Présidence chypriote du Conseil de l’Union européenne

  1. Bon résumé de la journée. Je n’ai pu la suivre que partiellement malheureusement.

    J’aimerais revenir sur un point :

    « La mise en place d’une plateforme internet pour pouvoir contacter la Présidence (pour formuler des questions, des objections, ou tout simplement pour entrer en contact) une utilisation plus poussée des nouveaux moyens de communication de par celle-ci (pour améliorer sa communication)… »

    Ce serait à la fois trop et pas assez.

    Trop d’un point de vue logistique parce que la Commission a déjà une grosse équipe qui réceptionne, trie, digère et publie l’abondance d’infos provenant des actions de la Commission Européenne, du Parlement Européen, et dans une moindre mesure du Conseil européen. Mettre en place et maintenir de nouvelles plateformes destinées à un public particulier et restreint (à moins de traduire en 27 langues – les blogueurs européens publiant exclusivement en Anglais sont finalement assez peu nombreux) est dans cette perspective difficilement envisageable. Sans parler du traitement et des questions qui serait vite tiraillé entre la vitesse d’arrivée des questions et la lenteur de la validations des réponses. Cela dit, la Commission s’est associée à des initiatives comme debatingeurope.eu qui vont dans ce sens.

    Pas assez d’un point de vue communication car mettre une plateforme où l’information est accessible c’est implicitement espérer que les blogueurs soient assez motivés pour aller chercher l’info (en allant sur le site) et la trier. Or il faudrait plutôt aller vers les blogueurs (liste de diffusions, informations pré-digérées – ce qui demande un effort logistique aussi) pour avoir un vrai impact (sinon ils continueront à s’appuyer sur les informations pré-digérées des médias nationaux).

    Par ailleurs, la Commission est très frileuse sur la question des réseaux sociaux (à l’exception de Twitter qui est un média de diffusion plus que d’interaction) et reste dans un mode de communication très technocratique. Par conséquent, le public de la Commission européenne se limite aux journalistes et aux personnes ayant un intérêt fort à se renseigner sur son action.

    Cela dit, sur le grand échiquier politique européen, chaque acteur a une marge de manoeuvre très étroite, et il est compréhensible que la Commission ne veule pas perdre le contrôle sur l’information qu’elle émet. Mais cela ressemble de plus en plus à une stratégie à court terme.

    Un exemple :

    Aujourd’hui, Erasmus est l’une des plus belles réussites de l’Union Européenne. Mais pourquoi la Commission ne met pas à disposition une plateforme d’échange européenne réservée à ces milliers d’étudiants qui voyagent chaque année ? Au lieu de ça, l’étudiant qui veut se renseigner sur Erasmus ou prolonger l’expérience en discutant avec d’autres Erasmus n’a le choix qu’entre le site officiel statique et un tas de forums différents tenus par des bénévoles. Or il y a une vraie opportunité pour créer une réseau social européen qui prolongerait l’expérience ponctuelle qu’est Erasmus.

  2. Pingback: Quel bilan pour l’événement blogueur de la présidence chypriote du Conseil de l’UE ? | Décrypter la communication européenne

  3. Pingback: Quand les bloggeurs investissent le Conseil de l’Union | actupol 3.0

  4. Pingback: Brussels blog round up for 28 July – 3 August: Croatia shames tax evaders, Draghi disappoints and will Europe become a world power? | EUROPP

  5. Pingback: Au Café de l’Europe souffle sa première bougie ! | Au Café de l'Europe

  6. Je pense que les propriétaires d’autres sites devraient prendre aucafedeleurope.wordpress.com comme un modèle, très propre et un excellent style utilisateur conviviale et design, sans parler du contenu. Vous êtes un expert dans ce sujet!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s