États-membres/Euroscepticisme

Le Royaume-Uni, un cas à part

jac
Jacques Delors a donné un conseil pour le moins… surprenant.

Dans un entretien pour le quotidien allemand Handelsblatt, l’ancien président de la Commission européenne a purement et simplement conseillé au Royaume-Uni de quitter l’Union européenne. Pour Delors, « les Britanniques s’intéressent seulement à leurs intérêts économiques, à rien de plus. On pourrait leur proposer une autre forme de partenariat » notamment un partenariat privilégié à l’instar de ce qui existe pour certains pays stratégiques comme l’Inde ou la Chine.


La déclaration de l’ancien ministre socialiste français peut surprendre dans la mesure où ce dernier est connu pour être un grand fédéraliste mais elle demeure logique. En effet, pour l’ancien président de la Commission européenne, le Royaume-Uni semble un obstacle évident dans la route vers le fédéralisme et afin de contourner cet obstacle, il convient de réfléchir et de reconsidérer l’implication de la Grande Bretagne dans l’UE et ce, sans exclusive.

Il faut dire que certains faits donnent raison à Jacques Delors, du moins rendent sa position légitime. Depuis un moment, les Britanniques semblent guère à l’aise au sein d’une Union qu’ils contrôlent de moins en moins et surtout de moins en moins conforme à leurs volontés et à leurs objectifs. A ce titre, le refus de David Cameron, premier ministre, de signer le Traité budgétaire fin 2011, est un exemple assez marquant à l’heure où les Etats-membres doivent faire preuve de davantage de solidarité. A cela s’ajoute l’attitude des citoyens et de certains parlementaires britanniques qui expriment des réserves de plus en plus fortes vis-à-vis de la construction européenne, à tel point qu’une hypothèse plus ou moins farfelue devienne une probabilité de plus en plus crédible.

Néanmoins si la déclaration de Jacques Delors ne manque pas de pertinence, elle demeure contre-productive. L’ancien ministre est bien placé pour savoir que le Royaume-Uni a toujours été et restera un cas à part au sein de l’Union européenne comme il sait clairement que ce pays n’a aucun intérêt à quitter l’UE. De fait, la Grande-Bretagne souhaite de nouvelles garanties dans une Union qui s’apprête à emprunter une voie plus fédéraliste et dans laquelle certains Etats-membres joueront les premiers rôles tels l’Allemagne, la France mais également la Pologne. Il va sans dire que le Royaume-Uni, bien que tenté par la scission, ne prendra pas un tel risque, ne serait-ce que pour continuer à jouer un rôle d’enquiquineur au sein de l’UE.

Qui plus est, il convient d’insister sur le fait que l’attitude du Royaume-Uni, dénoncé par Jacques Delors, tient plus du chantage que d’une véritable intention de quitter le navire comme le note Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des finances. Pour nombre d’analystes politiques, Londres n’a nullement envie de renoncer à l’UE mais cherche à imposer ses vues afin de ne pas se sentir marginalisée davantage.

De fait, les propos de Delors sont davantage un avertissement adressé à la Grande-Bretagne et à son gouvernement qu’un véritable conseil, une manière de mettre Londres au défi et la pousser à aller au bout de sa logique. Une manière également de mettre David Cameron et son gouvernement devant leurs responsabilités et que ce dernier fasse sorte clairement de l’ambiguïté qu’il entretient habilement depuis un moment. Face à ce qui ressemble à un chantage, Jacques Delors et d’autres personnalités politiques de l’UE veulent mettre un holà aux menaces britanniques. Reste à savoir si un tel conseil sera suivi des faits, ce qui semble peu probable à court comme à moyen terme.

 Gilles Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s