Identité, Culture et Échange/Le Citoyen

Être citoyen européen

logo_fete_europe

A l’occasion de la fête de l’Europe et en cette année européenne du citoyen, il me semble utile de partager quelques réflexions sur le thème de la citoyenneté européenne.

Fondée à ses débuts sur l’intégration économique, la Communauté Européenne – aujourd’hui, l’Union Européenne – a, à partir de la fin des années 1970, cherché à donner une place plus importante aux citoyens. Un premier pas fut l’instauration de l’élection des députés européens au suffrage universel direct, les premières élections européenne ayant lieu en 1979. Un autre progrès significatif fut l’institution de la citoyenneté européenne par le Traité de Maastricht, en 1992.

La citoyenneté est la base du lien politique entre le citoyen et l’Etat. Elle crée des droits et des devoirs civiques, par exemple le droit de vote. Or, pour légitimer une intégration toujours plus approfondie, il était important de permettre aux citoyens européens de s’identifier à cette construction inédite qu’est l’Union Européenne. Rappelons que la citoyenneté européenne s’ajoute à la citoyenneté nationale ; elle ne la remplace pas !

Cet article a pour but de rappeler et discuter de ces « droits » et « devoirs » du citoyen européen.

Les droits du citoyen européen

L’article 20 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne définit un certain nombre de droits dont bénéficient les citoyens européens.

Tout d’abord, la citoyenneté européenne permet de circuler librement dans l’Union. Alors qu’au départ, la libre circulation était prévue pour les travailleurs (et les membres de leur famille), le traité de Maastricht, puis la directive 2004/38 et la jurisprudence de la Cour de Justice de l’UE ont étendu cette liberté aux autres ressortissants d’Etats-membres, par exemple les retraités et les étudiants.

De plus, la citoyenneté européenne donne le droit de vote et d’éligibilité aux élections européennes et municipales dans l’Etat membre de résidence dans les mêmes conditions que les nationaux de cet Etat.

Par ailleurs, les citoyens européens peuvent bénéficier de la protection diplomatique de n’importe quel Etat membre dans un Etat tiers, dans le cas où le pays dont ils sont ressortissants ne dispose pas de représentation diplomatique.

Enfin, la citoyenneté européenne comprend la possibilité d’adresser des pétitions au Parlement européen, et, plus généralement, de s’adresser aux institutions de l’UE (dans l’une des langues officielles de l’UE) et, également, de bénéficier des services du médiateur européen.

Réfléchir en Européen

Il est indispensable que les citoyens prennent conscience de leurs droits et du lien qui les unit à l’Union Européenne.

L’un des instruments qui, me semble-t-il, a le mieux contribué à l’émergence d’un sentiment d’appartenance à une communauté européenne est le programme d’échanges universitaires Erasmus, qui fêtait ses 25 ans l’an dernier. D’autres programmes, destinés à d’autres publics ont vu le jour sur ce modèle. Il serait souhaitable que les cursus universitaires incluent un semestre ou une année entière à l’étranger, pour permettre aux étudiants d’élargir leur horizon culturel. Et il est indispensable que les institutions européennes et les Etats membres garantissent le financement de ce programme extrêmement populaire, qui contribue véritablement à la diffusion de la citoyenneté européenne. Une initiative citoyenne européenne intitulée « Fraternité 2020 » (cliquez ici pour plus d’informations et signer) souhaite obtenir la pérennisation du financement des programmes d’échange, considérant que ceux-ci ont « des effets économiques, sociaux et culturels positifs ».

De plus, il conviendrait également de développer de véritables médias européens. Certes, il existe ARTE, chaîne franco-allemande, ou encore Eur@dionantes, basée dans l’Ouest de la France, mais il manque de véritables médias pan-Européens, traitant de questions à dimension européenne et fournissant également les principales informations des 27 Etats membres. En effet, la démocratie européenne a besoin d’un espace médiatique européen, d’un espace de débat européen pour pleinement s’affirmer et se développer.

Enfin, pour ne pas être trop long, je mentionne juste encore un troisième point : il faut que les élections européennes soient véritablement européennes ; il ne faut pas qu’elles représentent l’occasion de sanctionner le parti politique au pouvoir au niveau national. Pour cela, plusieurs pistes peuvent être avancées : donner plus d’importance aux partis européens (afin qu’ils ne soient plus seulement une « confédération de partis politiques nationaux »), « donner un visage » aux partis européens en leur demandant de désigner avant les élections leur candidat au poste de Président de la Commission Européenne, ou encore mieux orienter la campagne électorale sur des thèmes et enjeux de dimension européenne.

Agir en Européen

Agir en Européen est, d’une certaine manière, la conséquence de réfléchir en tant qu’Européen.

Ainsi, il serait souhaitable que le taux de participation aux élections européennes augmente considérablement. En principe, les pistes d’amélioration mentionnées ci-dessus devraient y contribuer…

Les nouvelles opportunités ouvertes à la société civile par l’Initiative Citoyenne Européenne devraient également être l’occasion de mettre l’accent sur et de s’intéresser à des sujets concernant les citoyens de divers Etats membres.

Enfin, il faut également espérer qu’une meilleure information et un contact accru avec les citoyens européens ressortissants d’autres Etats permettrait de surmonter les stéréotypes et une certaine résurgence des discours nationalistes à laquelle nous assistons depuis plusieurs mois, et contribuerait même à l’avènement d’une certaine « fraternité » européenne…

Pierre-Antoine KLETHI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s