États/Idée/Opinion

Vers un Printemps Turc ?

TURKEY-POLITICS-DEMO

Depuis ce vendredi, la Turquie connait des manifestations populaires sans précédent. Des centaines de milliers de Stambouliotes se sont rassemblés pour exprimer leur opposition à la destruction du parc Gezi. En face, Recep Tayyip Erdogan, premier ministre et leader de l’AKP (Parti de la justice et du développement) reste inflexible malgré les appels au calme du président de la République et ancien ministre des Affaires étrangères, Abdullah Gül.

Simple projet immobilier au départ, la protestation s’est rapidement muée en une sorte de révolution qui ne dit pas son nom, donnant un prétexte en or pour des dizaines voire des centaines de milliers de personnes, à travers le pays, pour s’opposer à la politique d’Erdogan, déplorant notamment une atteinte aux libertés fondamentales et la corruption, signe d’un malaise profond existant au sein de la société turque.

Car malgré une économie compétitive et une bonne santé économique et financière, la Turquie connait des soubresauts politiques et sociétaux majeurs qui se sont exacerbés avec l’arrivée au pouvoir d’Erdogan en 2002. Suscitant d’abord la crainte puis finalement l’espoir, l’AKP a engagé une politique libérale sur le plan économique qui a porté ses fruits notamment sur le plan électoral où, profitant d’une opposition de gauche atone, le parti musulman-démocrate a obtenu en 2007 et 2011, la majorité absolue des sièges. Une position inédite qui a favorisé une certaine ivresse du pouvoir du côté de l’AKP et d’Erdogan, l’ancien maire d’Istanbul qui vise désormais la présidence de la République en 2014.

En coalisant des partis, mouvements politiques et/ou religieux très hétérogènes (alévis, kémalistes, extrême-gauche, kurdes…), la révolte populaire cherche à faire plier Erdogan et sa vision plus ou moins conservatrice de la Turquie. Car depuis la présence de l’AKP au pouvoir, une sorte de match se joue entre les islamistes modérés et les laïques qui craignent de voir les libertés publiques et individuelles remises en cause, bien que la question de l’adhésion à l’UE serve de garde-fou à toute dérive. A ce titre, il est assez surprenant (et même inquiétant) que l’Union européenne reste silencieuse. En effet, Bruxelles fait preuve jusqu’ici d’une étonnante discrétion, Herman Van Rompuy, José Manuel Barroso ou bien encore Catherine Asthon, n’ayant fait part de leurs préoccupations. Un silence assourdissant qui en dit long sur la stratégie de l’Union européenne qui pourrait se servir des négociations en cours comme moyen de pression à l’encontre du gouvernement turc et de Recep Erdogan.

Car si Erdogan utilise la fermeté pour mettre au pas la révolte en cours, il n’en demeure pas moins que le coup politique et diplomatique en sera élevé. Candidate à l’Europe, la Turquie ne peut se permettre de voir son pays écorné par cette affaire, surtout si cela tourne mal. Qui plus est, et dans un tout autre domaine, les révoltes en cours ont une conséquence désastreuse pour un Etat dont sa principale ville demeure favorite pour l’organisation des Jeux olympiques d’été de 2020 (et dont la décision sera rendue publique par le Comité International Olympique en septembre prochain)

Dès lors, il est fort probable que Recep Tayyip Erdogan lâche du test, ne serait-ce que pour gagner du temps. Toujours est-il que la contestation en cours aura une conséquence durable, une sorte d’avant-après. Alors que l’AKP et son leader apparaissaient comme les nouveaux moteurs de la Turquie, fort de son succès économique et diplomatique, la forte opposition qu’elle rencontre lui rappelle que la plupart des Trucs restent attachés à une vision moderne de la société, basée sur le respect des libertés individuelles et de la laïcité. Dans le tourbillon en cours, l’Union européenne peut jouer un rôle majeur, pourvu qu’elle montre tout son intérêt à la situation actuelle.

Gilles Johnson

Publicités

Une réflexion sur “Vers un Printemps Turc ?

  1. Pingback: Vers un Printemps Turc ? | L'Europe en question...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s