États/Identité, Culture et Échange/Le Citoyen

Coup de cœur littéraire : « L’organisation du sport dans les Etats membres de l’UE »

LIVRE
Alors que le « EU Sport Forum 2013 » se tient du 30 septembre au 1er octobre 2013, le think tank Sport et Citoyenneté sort un ouvrage[1] à l’intérieur duquel «chaque pays est présenté de façon individuelle, sous forme de carte d’identité. » Le livre offre un panorama des différents modes d’organisation et de gouvernance du sport dans l’Union européenne. Nous avons sollicité Julian Jappert, directeur du think tank, pour en savoir plus. 

Vers une politique européenne du sport ?

Le sport fait partie du quotidien des Européens : 40% déclarent en faire une fois par semaine. Mais il a fallu attendre le Traité de Lisbonne pour que ce domaine fasse partie des compétences d’appui de l’Union européenne. En introduction, les auteurs de l’ouvrage mettent l’accent sur l’étroite relation entre le sport et l’UE :

« Pour la première fois au niveau politique, l’UE a la capacité de participer activement à la promotion des activités physiques et sportives dans l’optique non seulement d’améliorer la santé et le bien-être des citoyens européens, mais aussi de renforcer le rôle que peut jouer le sport dans la cohésion sociale et l’éducation. »

La publication de ce livre s’inscrit donc dans un contexte particulier, où se dessine une politique européenne du sport. Et les auteurs de poursuivre : « Le prochain cadre financier pluriannuel (2014-2020), qui détermine les dépenses de l’Union dans ses domaines de compétence, devrait inclure une ligne de soutien aux projets sportifs. »

Comparer 15 Etats membres de l’UE

«Il y a tellement de spécificités entre les Etats membres de l’Union européenne, qu’il était indispensable de pouvoir les comparer les uns les autres. » explique Julian Jappert.

Afin de mener à bien leur projet, les auteurs ont choisi d’évaluer les Etats européens selon plusieurs critères après une présentation de chaque pratique sportive : soit le cadre législatif et de la politique sportive suivie l’Etat, la présentation des différents acteurs (publics et privés) ainsi que les données relatives au financement du sport au sein de chaque Etat européen.

Ces derniers notent par exemple un clivage Nord/Sud relatif au degré d’intervention de l’Etat dans le domaine sportif. Au cours de l’entretien, Julian Jappert est revenu sur ce point précis : « Prenez le cas de l’Espagne et du Royaume-Uni. Ce sont deux systèmes ayant un degré d’intervention de l’Etat dans les affaires sportives très différents mais qui ont tous les deux des résultats remarquables sur le sport de haut niveau. ».

La gouvernance du sport dans l’Union européenne

« Certains Etats sont performants dans le domaine du sport de haut niveau, d’autres dans leur capacité à promouvoir le sport pour tous. »

Dans ce livre, il se s’agit pas de hiérarchiser les systèmes sportifs des Etats européens, pouvant être à l’origine de frustrations pour certains ou de désir de compétition pour d’autres. Une telle hiérarchie n’est d’ailleurs pas concevable puisque comme le précise Julian Jappert : « chaque pays a ses forces et ses faiblesses. » Ce livre nous pousse davantage à réfléchir à « l’efficience » d’un système de gouvernance du sport à l’échelle européenne.

De fait, comme le suggère Julian Jappert, « Cet ouvrage veut réactualiser le débat sur la gouvernance du sport dans l’Union européenne. » Les auteurs se sont par exemple interrogés sur la question de savoir quels critères permettent d’établir « qu’un modèle peut être considéré comme durable et performant. » Ces derniers y répondent par une série de points d’interrogation : « Convient-il de prendre en considération le nombre de médailles remportées lors des compétitions internationales, au risque d’occulter la partie moins visible et moins médiatique que constitue le sport de masse ? Est-il pertinent de tenter de comparer les chiffres relatifs à la participation ou encore de compiler les orientations des différentes politiques sportives menées ? »

En se procurant l’ouvrage, les institutions européennes pourront bénéficier de l’expertise du think tank sur les questions relatives au sport et à la citoyenneté. Nul doute que le livre circule déjà entre les mains de quelques décideurs européens… A vocation pédagogique, ce livre est également destiné à tout citoyen européen intéressé par le sujet !

Pour en savoir plus, cliquez ici !

Pauline ARMANDET


[1] L’organisation du sport dans les Etats membres de l’Union européenne,
Rédacteurs : Loïc Alves, Laetitia Klemisch, Maxime Leblanc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s