Uncategorized

La voix des candidats UE : 9 mai

PAR

Martin Schulz (PSE)

Crédits aux PME : « Tout d’abord, j’essayerais que des prêts bon marché soient disponibles pour les PME. Cela devrait être géré par la Banque Européenne d’Investissement et par les fonds structurels européens. Si ces entreprises embauchent des jeunes, elles devraient obtenir un accès privilégié au crédit à bas coût. » (Euronews)

Equité fiscale : « Je veux mettre l’équité au cœur de notre politique fiscale. Nous allons commencer à rétablir la confiance lorsque les Européens sauront que leurs impôts ne subventionnent pas les riches, et que chacun paie sa juste part. »

Sauvetage des banques : « Ce n’est pas les citoyens qui doivent sauver les banques. Ce sont les banques qui doivent sauver les banques. » (ZDF TV duel, Twitter)

Egalité hommes-femmes : « Je veux une Commission composée à moitié de femmes et à moitié d’hommes. » (ZDF TV duel, Twitter)

Bureaucratie et démocratie : « Je veux une Europe démocratique, pas une Europe bureaucratique. » (ZDF TV duel, Twitter)

Jean-Claude Juncker (PPE)

Libre circulation des personnes : « On ne peut pas avoir la libre circulation des services et des capitaux, mais pas des personnes. Pas dans notre Union. Le débat est devenu trop émotionnel. Et il a touché chaque élargissement. Les gens avaient peur des Portugais, ils avaient peur des Polonais, et maintenant ils ont peur des Roumains et des Bulgares. Mais il n’y a eu aucun mouvement de masse à travers l’Europe ! Au contraire, nous sommes heureux aujourd’hui d’avoir de nombreux Portugais, Polonais, Roumains et Bulgares hautement qualifiés, qui contribuent à la croissance et l’emploi en Europe. » (Discours à Bratislava)

La réponse de l’UE à la crise : « Nous avons prouvé aux personnes critiques qu’elles avaient tort. Nous le leur avons prouvé en approfondissant une Union élargie, en rassemblant et en solidifiant les bases de notre union économique et monétaire. Au cours de cette crise, les pays en difficulté ont fait d’énormes efforts pour revenir à des finances publiques saines et investir dans les réformes structurelles. Et d’autres pays ont montré une solidarité sans précédent. » (Discours à Bratislava)

Elargissement : « La paix est désormais irréversible entre les 28 États membres [. …] L’élargissement a renforcé globalement l’Union européenne. […] Et je veux garantir que l’élargissement de l’UE reste un succès. C’est pour cette raison que je crois qu’il faut marquer une pause durant les cinq prochaines années. » (Discours à Bratislava)

Sauvetage des banques : « L’économie doit servir les personnes. Et les banques doivent servir l’économie. C’est pour ça qu’on a sauvé les banques. » (ZDF TV duel, Twitter)

L’Europe du numérique : « Internet et les communications numériques peuvent profondément renouveler nos économies européennes comme la machine à vapeur, au 18ème siècle, et l’électricité, au 19ème siècle, l’ont fait. […] Par conséquent, développer l’Europe du numérique est parmi mes priorités pour mon mandat de futur président de la Commission. »

Guy Verhofstadt (ADLE)

Future majorité parlementaire : « Nous disons non à ces partis, non à ces politiciens qui ne partagent pas les valeurs européennes. Non à ceux qui ne défendent pas les principes européens de liberté, de tolérance et d’ouverture. » (Site de l’ADLE)

Future Commission européenne : « Nous avons besoin d’un nouveau départ. De nouvelles politiques et d’une nouvelle direction en Europe. Nous avons besoin d’une Commission plus petite, plus efficace et qui a une vision. Qui fixe les priorités et prend des initiatives. Une Commission qui est leader et non suiveur. Et une Commission qui n’a pas peur de garantir les principes sur lesquels l’Union est construite. » (Site de l’ADLE)

Egalité hommes-femmes : « L’égalité des sexes de la Commission européenne en 3 étapes : 1) chaque Etat membre désigne une femme et un homme ; 2) le Président de la Commission européenne présente un collège paritaire ; 3) le Parlement européen élit une Commission paritaire. » (Twitter)

Climat des affaires : « Dans l’UE, nous avons du talent, de la créativité et de la créativité pour exceller et être leader, mais l’UE est à la traîne en raison de mauvaises réglementations et d’un mauvais climat des affaires. » (Twitter)

Russie : « Pour apporter une contribution réelle à la désescalade de la situation en Ukraine, le Kremlin doit fournir des résultats concrets sur trois points: 1) retirer les troupes des frontières ukrainiennes ; 2) appeler les séparatistes à se retirer des bâtiments occupés, transférer toutes les armes et annuler plutôt que reporter le plan de procéder à un référendum ; 3) permettre un dialogue direct entre les séparatistes et les autorités de Kiev. Jusqu’à ce que ces éléments de base soient acquis, il serait naïf de parler d’un véritable changement de la position du Kremlin sur l’Ukraine. Toute satisfaction serait clairement tout à fait prématurée. » (Site de l’ADLE)

Alexis Tsipras (GUE/NGL)

Euroscepticisme et néolibéralisme : « Les politiques des grands partis traditionnels (PPE et PSE) conduisent l’Europe au désespoir, rendent les peuples européens de plus en plus anti-UE et créent les sources de la hausse de toutes sortes de partis politiques effrayants d’extrême-droite. L’origine de l’euroscepticisme, c’est le néolibéralisme. » (Chat sur le site du Guardian)

Euroscepticisme et gauche radicale : « Nous n’avons rien à voir avec l’euroscepticisme, nous portons simplement le projet d’une autre Europe. Notre Europe est beaucoup plus proche du projet politique et de la vision de ses fondateurs que l’Europe néolibérale actuelle de Merkel. » (Huffington Post)

Ukraine : « Le massacre [de pro-Russes] dans la maison des syndicats à Odessa montre qu’il y a des éléments dans le gouvernement ukrainien qui sont très liés à des unités criminelles néo-nazies qui désirent une Ukraine « ethniquement plus pure ». Une solution durable pour l’Ukraine nécessite d’écarter d’abord tous les éléments d’extrême-droite et néo-nazis au sein du gouvernement intérimaire. » (Chat sur le site du Guardian)

José Bové et Ska Keller (European Greens)

Principaux défis : « Les autres enjeux principaux sont les moyens qu’on se donne pour sortir de la crise, mettre fin à l’austérité et investir dans les emplois durables. Mais aussi définir de véritables objectifs climatiques, car les objectifs proposés par l’actuelle Commission européenne sont tout à fait ridicules. »

Allemagne et dumping social : « Beaucoup de salariés allemands ont de petits revenus. Cela rend l’Allemagne compétitive car elle exporte beaucoup de marchandises, mais à l’intérieur de l’Allemagne, peu de gens en profitent parce que les salaires sont tellement bas. Nous [les Allemands] sommes en compétition avec les autres pays en exerçant un dumping sur les salaires.Ce n’est juste ni envers les autres pays ni envers la main d’œuvre allemande. » (Ska Keller, Euractiv)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s