Uncategorized

Daniele Viotti (IT, S&D) : Le Parlement n’est pas une entité abstraite, c’est nous

Daniele Viotti, eurodéputé social-démocrate italien

Daniele Viotti, eurodéputé social-démocrate italien

Lors des élections européennes en mai 2014, le parti socialiste italien (Partito Democratico – PD) du premier ministre Matteo Renzi a pu obtenir une victoire importante en réunissant plus que 40% de votes, devançant largement le mouvement populiste M5S (Mouvement cinq étoiles) du comédien Beppe Grillo. Avec ce succès, le PD a obtenu un poids plus important dans le parti socialiste européen S&D et amène de nouvelles figures dans le parlement européen. Un de ces nouveaux membres est Daniele Viotti (40), connu en Italie pour son engagement pour les droits des citoyens et l’égalité des droits de la communauté LGBT. Il fût conseiller municipal dans la ville Alessandria de la région Piémont et a joué un rôle important dans divers initiatives nationales contre l’homophobie. Dans le nouveau PE, il sera entre autres membre de la commission du budget.

Dans son entretien accordé au blog « Au café de l’Europe », il revient sur ces objectives, la constitution de la nouvelle plénière, ces idées pour créer une Europe plus séduisante envers les citoyens et la crise.

Quels sont vos objectives pour le mandat?

Mes objectives sont de bien représenter les citoyens qui ont voté pour moi et qui m’ont soutenu. J’ai mis en avant deux thèmes principaux pendant la campagne électorale: d’abord la représentation du territoire des régions du Piemonte, Lombardia, Liguria et Valle d’Aosta. Puis je me concentre sur le thème des droits civils, un sujet que je tiens vraiment à cœur et pour lequel j’ai le plus lutté. Je que crois mes électeurs ont voté pour ces thèmes que je soutiens depuis longtemps.

Pendant la campagne électorale les groupes eurosceptiques sont devenus plus nombreux. Comment voulez-vous faire face à leurs représentants dans le parlement? À votre avis, quelle est la raison pour laquelle ils ont eu beaucoup du succès?

Pendant la cérémonie de constitution les députés de l’Ukip ont tourné le dos aux musiciens qui ont joué l’hymne européenne: si ceci est leur attitude et leur stratégie d’opposition à l’Europe, ce ne sera pas trop difficile de les contraster. Ce que je trouve plus important c’est la raison qui a poussé leurs électeurs à voter pour eux. Dans certains pays comme le Royaume-Uni, il faut se demander quelle représentation de l’Europe et de ses institutions a été donnée  aux gens. À mon avis il faut améliorer l’image du Parlement pour lutter efficacement contre l’euroscepticisme.

Qu’est-ce que vous pensez faut-il faire pour réinventer l’Europe pour qu’elles séduisent de nouveau les citoyens?

Le Parlement doit travailler beaucoup et bien. Il doit surtout être incisif en rapport au travail de la Commission et du Conseil, représenter vraiment les intérêts européens et pas les intérêts nationaux. Ceci est notre devoir, le devoir de nous les parlementaires. Le Parlement n’est pas une entité abstracte, c’est nous.

Le compromis est à la base des règles de fonctionnement du Parlement. Comme va se passer à votre avis la recherche d’un compromis avec un Parlement si hétérogène?

Le compromis est à la base de toute la politique, ceci est clair. À mon avis il faut faire de bonnes négociations, claires, transparentes et focalisés sur les contenus et chacun doit représenter les valeurs pour lesquels il ou elle a été élu. Les groupes politiques doivent soutenir les batailles déjà soutenues pendant la campagne électorale. Je pense que ça sera difficile de sortir du schéma socialistes-libérales-populaires. Ma suggestion et mon objective sera d’ajouter à cette alliance les eurodéputés des Verts et de la GUE avec lesquelles on peut trouver des affinités. Nous pouvons partager des choix importantes avec. Les discours de présentation de la candidature pour la présidence du parlement par les candidates de la GUE et des Verts étaient assez partageables pour moi.

On retourne à l’échelle nationale: le Parti Democratico (PD) a eu aux dernières élections avec plus de 40 pourcent des votes un résultat historique. Mais aussi le résultat du M5S (mouvement cinq étoiles de Beppe Grillo) ne peut pas être sous-estimée, surtout en termes de l’attention du public qu’ils parviennent à attirer. Est-ce que la montée en puissance du M5S vous inquiète?

Je ne suis pas inquiet. Je souhaite que le PD respecte sa responsabilité envers les électeurs avec le 40% qu’il a obtenu. Lorsqu’on arrive à un résultat aussi extraordinaire, après le moment de la fête, nous nous devrons interroger sur ce résultat. Ce n’est pas un permis pour faire n’importe quoi, nous devons sentir la responsabilité des choix que nous faisons, nous devrons être plus tenus à représenter les citoyens et nous devons être encore plus prudents. Le résultat du M5S, un peu au-dessous de leurs attentes, représente certainement un mécontentement, mais je suis plus à l’écoute des électeurs qu’aux représentants élus et aux dirigeants de ce mouvement. Parmi les électeurs du M5S, beaucoup d’entre eux ont voté pour le PD dans le passé et leurs demandes et exigences doivent absolument être entendues.

Les partis populistes ont misé dans leur campagne électorale sur la thématique de la crise et ont réussi comme ça a obtenir beaucoup de voix. Que peut faire le parlement européen à l’échelle européenne pour se révéler actif et efficace dans la lutte contre la crise?

Nous devons soutenir tous les choix qui vont dans la direction opposée à ce qui a été fait dans la dernière décennie, et nous en devons être les promoteurs dans les activités parlementaires et dans le travail avec la Commission et le Conseil. Les cinq prochaines années devront se concentrer sur la croissance, l’investissement, et il faut avoir le courage d’investir et de sortir de la logique d’austérité dans laquelle nous avons été cloués au cours des dernières années parce que ceci nous n’a pas apporté de bons résultats. Le parlement doit utiliser son poids et avoir la force et le courage pour imposer ses choix au Conseil et à la Commission.

L’initiative de la Commission aura beaucoup de poids. Son nouveau président est Jean-Claude Juncker, qu’en pensez-vous?

Je ne suis pas content de ce choix, car que j’aurais préféré que ce soit Martin Schulz qui prenne la présidence de la commission. Mais je suis heureux qu’avec Juncker l’un des candidats à la présidence de la Commission a été choisi, car comme ça on respecte l’indication du traité, qui veut donner plus de poids à la volonté des citoyens européens. Je suis en train de lire le document avec lequel Juncker se présente et ça m’a l’air d’un bon document auquel il faut encore ajouter des modifications. En général c’est une bonne base et certaines choses demandées par le président italien Matteo Renzi ont été insérés. Maintenant il faut les appliquer et commencer à adopter des mesures.

On retourne à la personne Daniele Viotti. Comment est-ce que vous pensez que votre vie va changer, et comment pensez-vous que votre rapport avec votre électorat va changer?

J’imagine que ma vie changera beaucoup, car je passerai beaucoup de jours de la semaine à Bruxelles ou Strasbourg comme mon activité maintenant sera ici. Je sais que je serai occupé dans les commissions mais je continuerai de faire ce que j’ai fait pendant les derniers années, ce que j’appelle « campagne électorale permanente »: continuer d’être présent sur le territoire du vendredi au dimanche, et quand je serai en Italie, je continuerai d’écouter les problèmes des citoyens en aillant dans les  collèges et j’essayerai de faire face à ces problèmes jusqu’au fond, sans rester en superficie car c’est une chose que je n’aime pas. Il y aura beaucoup de travail à faire mais je hâte de le commencer.

Note : L’entretien a été traduit de l’italien en français par Daniela Bavuso

Propos recueillis par David Donnerer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s