5 questions à Martin Schulz

Martin Schulz est le candidat du PSE à la Présidence de la Commission européenne.

Pourquoi êtes-vous le meilleur candidat pour devenir le prochain Président de la Commission européenne ?

Parce que je veux changer l’Europe. Parce qu’après dix ans de droite au pouvoir, nous devons enfin réorienter l’Europe vers la croissance, une croissance intelligente, qui mise sur les investissements innovants et sur une maîtrise responsable de la dépense publique. Nous ne pouvons laisser des dettes abyssales à nos enfants, mais cette crise a démontré que l’austérité ne résout rien et au contraire fait empirer la crise!

On me reproche parfois de ne pas avoir d’expérience de ministre. Je réponds que j’ai été plus de dix ans maire d’une ville de 40.000 habitants en Allemagne. Je connais les préoccupations des gens! J’ai aussi agi au cœur de la politique européenne et intergouvernementale ces vingt dernières années en étant député, chef de groupe et aujourd’hui président du Parlement.

Comment rapprocheriez-vous les citoyens et l’UE ?

Il y a un problème de confiance entre les citoyens et l’Union européenne. On dit aux contribuables qu’ils doivent financer le renflouement des banques, sans quoi l’économie s’écroulerait. Et que se passe-t-il? Ces banques ne prêtent plus à l’économie réelle, les entreprises ne peuvent plus embaucher ou licencient et nous sommes incapables d’aider ceux qui se retrouvent au chômage. Donc solidarité pour les banques mais pas pour les peuples: je comprends que les citoyens se sentent éloignés de l’UE!

Je veux donc restaurer cette confiance. C’est prioritaire.

Quelle est votre solution préférée pour relancer la croissance et s’attaquer au chômage ?

Je pense que les PME sont la colonne vertébrale de notre économie. Si nous devons bien évidemment  défendre nos grands champions européens, il faut apporter une attention particulière aux petites et moyennes entreprises. Nous avons un esprit entrepreneurial, une créativité, un niveau de formation de notre population, un marché de plus de 500 millions de consommateurs que le monde nous envie. Il faut donc permettre aux PME de se développer, d’investir, de conquérir de nouveaux marchés. Et pour cela il faut que les banques leur prêtent. Avec la mise en place récente de l’Union bancaire, nous nous sommes assuré qu’aucune crise majeure ne pourrait plus infecter les banques européennes. Les banques doivent se rendre compte que le climat a changé, les risques sont derrière nous et qu’elles doivent de nouveau investir dans l’économie réelle.

Quels sont les principaux changements que vous souhaiteriez réaliser au cours des cinq prochaines années, si vous devenez Président de la Commission ?

Je veux ouvrir les portes et les fenêtres de la Commission. Déjà en imposant que le Président de la Commission ne soit pas désigné derrière des portes closes mais selon le choix des citoyens. Je veux que la Commission européenne soit toujours plus transparente et redevable devant le Parlement européen. Des instances construites sur aucune base légale comme la Troïka – qui n’a jamais dû répondre de ses actes devant une institution démocratique – ne doivent plus exister.

Je veux que la Commission fasse un effort pour rendre plus compréhensible, plus accessible son travail. Vous me demandiez comment on pouvait rapprocher citoyens et l’UE, je pense qu’en répondant à leurs préoccupations majeures: l’emploi, une perspective d’avenir pour les jeunes, nous pourrons leur faire prendre toute l’importance de l’Europe dans leur vie quotidienne.

Et enfin, je veux que la Commission reflète la diversité de notre population et qu’elle se batte pour la défense des minorités.

Pour finir, à quoi ressemble votre Europe idéale ?

Mon Europe idéale, c’est celle qui met le citoyen au centre du projet européen. C’est pour lui que l’Europe a été créée. On l’oublie un peu trop souvent.

Nous vous remercions beaucoup pour votre participation à notre projet !

Pierre-Antoine KLETHI

Publicités

Une réflexion sur “5 questions à Martin Schulz

  1. les jeunes sont déjà européens dans leur tête, généreux de nature, savent-ils qu’avec vous ils ont la chance d’avoir une Europe à laquelle ils aspirent, leur vote est de la plus haute importance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s