7 initiatives pour protéger votre santé et votre environnement

1. Lutter contre les problèmes de santé liés au tabac

Les statistiques montrent que le tabac est la principale cause de décès prématurés dans l’UE : plus ou moins 700.000 chaque année. L’UE utilise donc un certain nombre d’instruments pour résoudre les problèmes liés à la consommation de tabac :

  • Des campagnes anti-tabac, y compris une application mobile pour arrêter de fumer : iCoach – voir la page Facebook pour plus de détails ;
  • Des restrictions à la publicité de produits à base tabac ;
  • La mise en place d’« espaces sans fumée » pour protéger les enfants et interdire progressivement de fumer dans les lieux publics ;
  • Des taxes élevées sur les produits à base tabac ;
  • La lutte contre la contrebande et le commerce illégal du tabac ; et
  • La réglementation des produits du tabac : une nouvelle directive est sur le point d’être officiellement adoptée. Entre autres, elle interdit les cigarettes aromatisées, exige de plus grands avertissements sur les risques sanitaires sur les paquets de cigarettes, et introduit certaines exigences pour les cigarettes électroniques.

2. Réduire les inégalités de santé dans l’UE

La Commission a identifié un certain nombre d’inégalités de santé : entre Etats membres, entre hommes et femmes, entre régions rurales et urbaines, entre citoyens diplômés et moins diplômés, entre groupes ethniques, etc. Or, les inégalités subies durant l’enfance peuvent avoir des conséquences néfastes pour le reste de la vie. Il est donc important de s’attaquer à ces inégalités. La Commission a initié à cette fin une collaboration plus étroite avec les Etats membres, qui sont les premiers responsables des questions de santé. Plus concrètement, la Commission a décidé que davantage de données doivent être recueillies pour mieux identifier où et quel genre de problèmes se posent et pour faciliter l’’échange d’informations. En outre, les parties prenantes doivent être impliquées dans l’échange de bonnes pratiques. De plus, les groupes vulnérables devraient recevoir un soutien ciblé, financé entre autres par les fonds structurels et de cohésion de l’UE. Le Conseil a également souligné la nécessité de « renforcer les structures de santé publique » et a lié l’accès équitable aux soins au développement durable. Ces objectifs ont été traduits en des politiques ciblant des groupes spécifiques (par exemple, la population rom), certains modes de vie (par exemple la consommation de produits nocifs pour la santé) et l’inclusion des questions de santé dans d’autres domaines (par exemple la PAC). La stratégie « Europe 2020 » vise également à lutter contre les inégalités de santé.

3. Lutter contre l’obésité infantile

Très récemment, les Etats membres ont convenu d’un plan commun visant à lutter contre l’obésité infantile. En effet, en 2010, près d’un tiers des enfants souffraient de surpoids, ce qui peut leur nuire plus tard dans leur vie. Par conséquent, le plan met l’accent sur​le soutien à des initiatives spontanées pour soutenir un environnement scolaire sain (par exemple, des aliments sains à la cantine), protection de la santé pour les enfants (moins de publicité, plus d’activités physiques, meilleure information des parents).

4. Un Partenariat Européen pour l’Innovation pour un Vieillissement Actif et Sain

Le PEI pour le vieillissement actif et sain est un projet novateur lancé en 2011. Il vise à rassembler « tous les acteurs concernés aux niveaux européen, national et régional dans différents domaines politiques pour gérer des défis sociétaux spécifiques » (dans le cas présent, le vieillissement de la population). La part des +65 ans doublera au cours des 50 prochaines années et les personnes âgées seront de plus en plus confrontées à des problèmes de santé. Par conséquent, le PEI a trois objectifs : améliorer la santé des personnes âgées, assurer la viabilité à long terme des systèmes de santé et améliorer la compétitivité de l’industrie européenne de la santé. Le PEI permet aux membres intéressés de la plate-forme de partager des informations, de débattre avec les autres parties prenantes, de trouver des partenaires pour un projet spécifique, de promouvoir des événements et de participer à des groupes d’actions.

5. Un paquet de mesures pour un air pur

Un air pur est important pour notre environnement et notre santé, notamment parce qu’un nombre croissant de personnes souffrent de problèmes respiratoires. En outre, le coût de la pollution de l’air est estimé à 23 milliards d’euros par an. Le nouveau paquet de mesures proposées par la Commission en décembre 2013 vise à réduire davantage les émissions : cela bénéficiera aux personnes malades, bien sûr, mais aussi à tous les citoyens ! Et il permettra de développer les industries vertes européennes. Le paquet contient un nouveau programme « Air Pur pour l’Europe » fixant des objectifs de qualité de l’air jusqu’en 2030 et développant de nombreuses mesures de soutien visant à réduire la pollution de l’air et soutenir la R&D sur cette question. Le deuxième texte est une directive sur les plafonds d’émission nationaux pour encourager de nouvelles réductions d’émissions des principaux polluants. Troisièmement, une nouvelle directive a été adoptée pour réduire la pollution des installations de combustion de taille moyenne. Les gains découlant de ce paquet sont estimées à plus de 50.000 décès prématurés évités, des dizaines de milliers de kilomètres carrés protégés de la pollution et des dizaines de milliards d’euros économisés.

6. Réduire les déchets et rendre la consommation et la production plus durables

L’approche européenne de la gestion des déchets repose sur trois piliers : la prévention (pour réduire la quantité de déchets), le recyclage et la réutilisation (pour réduire l’impact environnemental des déchets) et l’amélioration de l’élimination finale (meilleur suivi de l’impact environnemental de l’incinération et des décharges, ces dernières étant idéalement utilisées seulement en dernier recours). Parmi les initiatives récentes, notons une proposition visant à réduire l’utilisation des sacs en plastique, et une « Journée européenne du Nettoyage » (le 10 mai). D’autres progrès enregistrés au cours des cinq dernières années sont la directive unique sur les émissions industrielles, couvrant les « activités industrielles ayant un potentiel de pollution élevé », et une directive établissant un cadre juridique « pour la gestion responsable et sûre des combustibles usés et des déchets radioactifs » résultant d’activités civiles.

7. Un nouveau règlement sur ​​les biocides pour mieux protéger votre environnement et votre santé

Ce nouveau règlement, adopté en 2012, veut apporter un certain nombre d’améliorations par rapport à l’ancien texte (une directive de 1998). Ainsi, il vise à rationaliser « les exigences pour l’autorisation des produits », réduire l’expérimentation animale grâce à l’échange obligatoire de données (en échange d’une « compensation équitable »), et mieux informer le public. Pour atteindre ces objectifs, un registre des produits biocides et une autorisation européenne pour ces produits biocides ont été mis en place. En outre, la bureaucratie sera réduite et la reconnaissance mutuelle fortement encouragée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s